KEVIN DEVIRAS, LA CHASSE POUR PASSION

KEVIN DEVIRAS, LA CHASSE POUR PASSION

Au milieu d’une jeunesse que l’on pense trop sédentaire, Kévin Deviras fait voler en éclat les préjugés qui courent sur sa génération. Quand il pose son casque de téléconseiller en gestion de patrimoine, ce jeune Gadiri de 21 ans n’aime en effet rien tant que de passer ses heures libres dans la nature. Il faut dire qu’il a attrapé le virus très tôt, dès l’âge de 2 ans, en accompagnant son père et son grand-père à la chasse. « Mon plus grand plaisir est de pouvoir m’évader, d’être en contact avec la nature au milieu de paysages idylliques et de pouvoir observer la faune et la flore. Cela permet de faire le vide, de prendre un bol d’oxygène et d’oublier le stress de la semaine, sans compter l’intense montée d’adrénaline que peut procurer ce sport. » Aujourd’hui, cette activité est devenue bien plus qu’une simple passion pour Kévin, un mode de vie.

« Étant amoureux de la nature, la chasse me permet avant tout de la ressentir et de mieux la comprendre ».

De la mer à la montagne, Kévin connaît la Région Souss Massa sur le bout des doigts. « Les types de gibiers recherchés permettent de parcourir différentes localités : la perdrix gambra dans les vallons d’Aït Baha ou les forêts d’Imouzzer, le sanglier dans les montagnes de Tafraout ou les champs de « taknarit » de Guelmim, la caille dans les champs de luzerne et de moutarde de Tin Mansour, Belfaa et Massa, la tourterelle des bois dans les régions de Taroudant et d’Oulad Berhil en été. »

Lors d’une journée de chasse, Kévin et ses amis sont toujours en contact avec les villageois. « Ce sont leurs terres. La plupart sont ravis d’accueillir les chasseurs et de les aider à débusquer le gibier. Dans les alentours de Taroudant, les propriétaires de fermes d’orangers se plaignent souvent de la forte présence de sangliers représentant un véritable fléau pour eux, s’alimentant de leur production et saccageant leurs systèmes de goutte à goutte. En intervenant, les chasseurs permettent de réguler les populations de sangliers qui envahissent leurs parcelles.

Peu à peu, Kévin fait sa place sur les réseaux sociaux comme bloggeur chasse. « Je suis actif sur ma page facebook « Passion Chasse & Pêche Maroc » et surtout sur ma chaîne YouTube « Passion Chasse Maroc ». Par le biais des vidéos que je publie, je cherche à partager et à faire vivre mes aventures de chasse. Mon but est également d’interagir avec d’autres chasseurs du monde entier et j’espère pouvoir devenir un représentant de ce sport aux yeux de la nouvelle génération. »

Facebook : Passion Chasse & Pêche Maroc

Instagram : deviraskevin