JACQUES CHIRAC, ADIEU À UN GRAND CHEF D’ÉTAT

JACQUES CHIRAC, ADIEU À UN GRAND CHEF D’ÉTAT

Ce jeudi 26 septembre, le monde a dit adieu à l’ancien Président de la République Française, Jacques Chirac, qui était âgé de 86 ans. Nous nous rappelons, bien sûr, de ses deux élections, un septennat en 1995 et un quinquennat en 2002, le premier de la cinquième république. Mais nous nous souvenons aussi que notre région était chère au cœur de l’ancien chef d’état. Tout le monde se souvient de ses séjours au prestigieux hôtel La Gazelle d’Or de Taroudant, mais aussi de ses sorties en famille au restaurant La Madrague à la Marina d’Agadir et de ses veillées de Noël à l’église Sainte Anne.

Le lundi 30 septembre était jour de deuil national en France. Tandis qu’à Paris, le Prince Héritier Moulay El Hassan représentait Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux obsèques officielles de Jacques Chirac, une cérémonie de recueillement s’est déroulée au Consulat Général de France à Agadir, en hommage à l’ancien président. Une minute de silence a été observée, en présence des plus hautes autorités de la Région Souss Massa. Le recueil de condoléances ouvert au consulat général a reçu de nombreux témoignages de sympathie, émanant aussi bien de Français que de Marocains.

Témoignage de Monsieur Dominique Doudet, Consul Général de France à Agadir

« Un grand homme d’État, une grande figure de la vie politique française, nous a quittés.

Jacques Chirac aimait profondément la France et les Français, il était respecté et admiré, au-delà des débats partisans, et aussi au-delà de nos frontières. Selon les mots du Président Emmanuel Macron, « il incarnait une certaine idée de la France, une France dont il a constamment veillé à l’unité, à la cohésion et qu’il a protégée courageusement contre les extrêmes et la haine ».

Au Maroc, nous avons reçu d’innombrables marques de sympathie de la part de l’ensemble du peuple marocain. C’est le témoignage de cet attachement profond qu’il avait pour le Royaume du Maroc et que les Marocains avaient aussi pour lui. Ses nombreux séjours à Agadir et Taroudant en avaient fait une figure familière dans cette région, et tous ceux qui ont croisé sa route ont été frappés par la chaleur humaine dont il faisait preuve envers tous, et par son sens de la fraternité. Il restera dans nos mémoires à tous. »