AMÉNAGEMENTS DU SOUK AL HAD, OÙ EN EST-ON ?

AMÉNAGEMENTS DU SOUK AL HAD, OÙ EN EST-ON ?

Voici plusieurs mois que nous nous intéressons ensemble aux aménagements en cours du Souk Al Had. Après avoir admiré la mise en valeur traditionnelle des nouvelles portes et des murailles avec les architectes du site, nous avons pu découvrir les ornements intérieurs, les puits de lumière et surtout, la mise aux normes des zones alimentaires. Aujourd’hui, face à ce chantier pharaonique, beaucoup d’entre vous se posent encore des questions quant à l’avancée des travaux, aux montants alloués à ces investissements et à la dimension économique de cette exceptionnelle plateforme commerciale. Pour vous offrir un éclairage avisé sur les actuels aménagements du Souk Al Had, nous nous sommes rapprochés de Monsieur Mohamed Benfkih, Vice-Président du Conseil Communal de la Ville d’Agadir. Découvrez ici tout ce que ce chantier nous promet dans un proche avenir.

La restructuration du Souk Al Had fait cohabiter une dynamique de l’urgence et une dynamique de réflexion

Marché historique d’Agadir, le Souk Al Had connaît, depuis octobre 2017, une importante mise à niveau destinée à faire de lui un pôle urbain de référence, un lieu central et fédérateur au sein de la ville, un lieu d’échanges et d’activités intenses.

Rappelons que ce vaste espace économico-social de portée régionale, nationale et internationale, s’étend sur une superficie de 11 hectares et reçoit plus de 50.000 visiteurs par jour. Créateur d’au moins 10.000 emplois, il abrite plus de 3000 points de vente, soit 1615 magasins et 506 sur l’extension de l’ancien stade Abdallah Didi, ainsi que 956 carrés de commerce.

En matière d’apparence, tout le monde aura remarqué la métamorphose actuelle du Souk Al Had, sublimée par une nouvelle charte architecturale inspirée des traditions artisanales du grand Sud. Des changements radicaux se produiront aussi au niveau structurel avec une réorganisation totale des zones alimentaires et des zones de services du marché, sans oublier un réaménagement de l’environnement extérieur du souk.

Pour mener à bien ce projet inscrit dans un esprit de développement durable, une vision à moyen et long terme et une action collective mobilisant la maîtrise d’ouvrage (la Wilaya de la Région Souss Massa et les partenaires locaux), la maîtrise d’œuvre et la maîtrise technique, ont été instaurées. Une convention de partenariat a permis d’allouer au projet de réaménagement un budget de 160 millions de DH, dont une contribution de 20 MDH par le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, 40 MDH par le Conseil Régional Souss Massa, 40 MDH par le promoteur immobilier Al Omrane Agadir et 60 MDH par la Commune Urbaine d’Agadir.

Un délai d’achèvement ambitieux a été fixé pour 2021. Pas moins de 12 entreprises travaillent simultanément depuis 18 mois pour y parvenir.

AVANCÉE DES TRAVAUX

Pour l’heure, tout semble en plein chamboulement et il est légitime de se poser des questions sur l’avancée des travaux. Mais pas d’inquiétude, tout marche à bon rythme selon une ligne directrice qui fait cohabiter une dynamique de l’urgence et une dynamique de réflexion.

Certains aménagements sont d’ores et déjà terminés, tels que les faux-plafonds tataouis et mamounis et les installations de la mosquée provisoire. Les majestueuses portes et leurs coupoles ne sont pas loin d’être achevées, de même que la rénovation de la muraille du souk et les charpentes. D’autres aménagements seront très prochainement abordés, les études les concernant étant déjà réalisées. C’est le cas, notamment, du marché aux volailles, des restaurants de poisson, des locaux des bouchers, des fontaines, bassins et fosses à graisse, des systèmes de protection contre l’incendie. D’autres points sont encore, pour leur part, en cours d’étude, en particulier les réseaux d’assainissement et d’électricité, l’adoption de systèmes d’énergies renouvelables et le tri et la récupération des déchets.

Cette mise à niveau ne saurait être complète et efficiente sans un réaménagement des abords du Souk Al Had. Pour remédier aux parkings saturés à ciel ouvert et à la circulation dense causant un inconfort et des nuisances aux visiteurs, des parkings en sous-sol et un aménagement des places extérieures sont au programme de la Commune Urbaine dans la 2e phase d’aménagement.

RECONSTRUCTION DE LA MOSQUÉE ANNOUR

D’une superficie couverte de 850m2, la Mosquée Annour existante a fait l’objet d’une expertise révélant que la structure de l’édifice souffre d’un ensemble d’anomalies, de nature à affecter la sécurité. Cet état de chose nécessitait une prise de mesures. Compte tenu du volume important des travaux et la complexité de ces derniers, il a été décidé de procéder à la démolition de la mosquée actuelle et de la remplacer par une nouvelle respectant les exigences de sécurité et de confort. Pour se donner l’opportunité et le temps de reconstruire le nouvel établissement dans les règles de l’art, une mosquée provisoire a été montée sous forme d’un chapiteau en structure d’aluminium, d’une superficie couverte de 1160m2, qui sera redéployée en chapiteau d’exposition une fois la nouvelle mosquée finalisée. La future Mosquée Annour offrira, à terme, une belle surface couverte de 3200m2.

LA PROTECTION CONTRE L’INCENDIE

L’ampleur gagnée par le Souk Al Had en fait une attraction commerciale et touristique qui fait de la protection contre l’incendie une priorité. Transformé aujourd’hui en véritable médina commerçante, le souk est classé « ERP », c’est-à-dire Établissement Recevant du Public de 1re catégorie. C’est pourquoi, afin de renforcer la sécurité contre les risques de feu et éviter les mouvements de panique à l’intérieur, les travaux entrepris dans la première tranche relative à la protection contre l’incendie se sont focalisés sur la réorganisation des secteurs d’activité, l’interdiction des bâches, la libération des couloirs de circulation, la signalétique et le renforcement du matériel de lutte contre l’incendie.

RÉNOVATION DES SANITAIRES

Aussi grand qu’une petite ville, le Souk Al Had se doit d’améliorer la qualité et la quantité de ses sanitaires. Ceux existants subissent un flux d’usagers tellement intense que l’usure, les détériorations et les dégradations sont importantes. Leur remise à niveau nécessite d’implanter plus de sanitaires au niveau des entrées pour adapter le nombre à l’affluence et surtout, de choisir des matériaux répondant aux exigences de durabilité et de solidité. Actuellement au nombre de 22 unités, les sanitaires passeront, à terme, au nombre de 95 unités publiques, de 125 unités intégrées dans les services du souk et de 3 dans les infirmeries. Ces équipements nouvelle génération disposeront d’un espace d’ablution, d’une table de change pour bébé et de séchoirs. Après rénovation et reconstruction des nouveaux sanitaires, ces derniers totaliseront une belle surface de 1000m2 contre 270m2 actuellement.