60 TABLEAUX POUR LE 60e ANNIVERSAIRE DE LA RECONSTRUCTION D’AGADIR

60 TABLEAUX POUR LE 60e ANNIVERSAIRE DE LA RECONSTRUCTION D’AGADIR

Cette année, le souvenir du séisme prendra une dimension particulière puisqu’Agadir s’apprête à célébrer le soixantième anniversaire de sa reconstruction. Dans le cadre de sa commémoration, la Commune d’Agadir organisera, à partir du 29 février 2020, une exposition des plus exceptionnelles au Musée Municipal du Patrimoine Amazigh. Porteuse d’une forte symbolique, l’exposition réunira les œuvres de six talentueux artistes dans la salle des expositions temporaires du musée, pas moins de 60 tableaux dont la thématique autour du nombre 60 sera scrutée sous tous les angles, dans des optiques conceptuelles, plastiques, artistiques et créatives…

L’art plastique a toujours accompagné la ville dans sa renaissance

Bien souvent, l’art représente un exutoire aux émotions. Puisant dans la palette de leur cœur, six artistes uniront leur talent pour réaliser une œuvre de grandes dimensions, 3,60 x 6m, sous forme de puzzle : Mustapha Belkadi, Samira Ait El Maalam, Rachid Fassih, Ahmed Bibaoune, Abdelaziz Ousalah, Abdelhadi Mourid.

Étalés sur un même mur, 60 tableaux, imbriqués, enchevêtrés, créeront une mosaïque, traçant les contours d’une vision autant unifiée que diversifiée.

Omniprésent, le chiffre 60 fera référence à 1960, date de la destruction par le séisme de la ville d’Agadir, mais aussi au 60e anniversaire de sa reconstruction, Le même nombre de tableaux, de la même mesure, pour célébrer la renaissance d’une ville ouverte à l’avenir, tournant le dos à la tragédie. Ce faisant, les artistes participeront ainsi à une œuvre qui s’inscrit dans la modernité.

L’art plastique signe ici son engagement dans une manifestation urbanistique, réfractaire à toute vision classique surannée, aux côtés d’une ville réécrivant une nouvelle histoire dans une architecture contemporaine inspirée de grandes écoles. Parallèlement, l’art plastique, sur les plans conceptuel, thématique et spatial, a toujours accompagné la ville dans sa renaissance, conférant à son essor urbanistique une touche culturelle et esthétique, reflétant sa richesse démographique, son hospitalité, son ouverture sur fond de convivialité et du vivre ensemble.

Une exposition qui se veut différente, en termes de concept, traitement et présentation. Il s’agit de mettre en exergue la place de choix qu’occupe l’art plastique local au niveau de l’urbanisme ; il s’agit également d’une ouverture sur l’avenir en tant que préoccupation intellectuelle et artistique qui anime l’artiste local.

Loin de remémorer une tragédie dans un esprit défaitiste et dramatique, cette exposition se veut un élan vers le futur, dans une optique artistique célébrant la renaissance et la vie.